La commission scientifique

Burtin Philippe

Philippe Burtin est responsable de l’ UE Réathlétisation du Master 2 STAPS, Université de Pau. Il est Kinésithérapeute, titulaire d’un Master 2 STAPS et d’un D.U. d’éducation thérapeutique. Il partage son temps entre l’université, l’enseignement, son cabinet libéral centré sur le réentrainement et la réathlétisation et l’entraînement de sportifs. Ses travaux portent sur la réathlétisation, le réentrainement, le retour au sport, les tests adaptés et l’éducation thérapeutique dans ces contextes.
Il est membre du collège des sciences du vivant et de la commission projets de la SFP.
Auparavant, il a été responsable du conseil scientifique de la Société de Kinésithérapie de Réanimation et rédacteur en chef de la revue Kiné R.


Crouzier Marion

A l'issue de ses études de kinés, Marion a débuté un doctorat dans le domaine de la physiologie et biomécanique. Ses travaux portent sur le lien qu'il existe entre le développement de pathologies musculo-squelettiques et les coordinations musculaires. Plus spécifiquement, elle s'intéresse à la coordination du triceps sural comme étiologie de la tendinopathie d'Achille. Aujourd'hui attachée temporaire d'enseignement et de recherche au STAPS de l'université de Nantes, elle termine sa thèse et poursuit ses activités de recherche au sein du laboratoire "Motricité, Interaction, Performance".


Fourchet François

François Fourchet est un physiothérapeute du sport français, également ostéopathe et chercheur. Il a rejoint depuis septembre 2014 le Département de Physiothérapie de l'Hôpital de La Tour à Meyrin / Genève (Suisse) afin de diriger le Laboratoire d'Analyse de Mouvement et les aspects de recherche liés à la physiothérapie du sport. Il est depuis le 1er Août 2019 le responsable du service de physiothérapie de l'Hôpital de La Tour et continue de traiter des patients, notamment des coureurs à pied de tous niveaux.
Auparavant, François a été physiothérapeute au sein de l’Académie Aspire à Doha (Qatar), principalement en charge du suivi et de la prévention des blessures chez les athlètes, mais aussi chez les footballeurs. Avant de découvrir le Qatar, cet ancien coureur de 800m de haut niveau s’est occupé des Equipes de France d’Athlétisme et du Stade de Reims Football.
Depuis plus de 10 ans, François s’est largement impliqué dans les sciences du sport et la recherche clinique. Titulaire d’un doctorat en sciences du sport depuis 2012, il a ainsi publié de nombreux articles dans des revues internationales de médecine et de sciences du sport, notamment sur la prévention des blessures en course à pied, le gainage du pied ou les effets de la fatigue sur la biomécanique de la course.


Frasie Antoine

Antoine Frasie est kinésithérapeute, doctorant au Centre Interdisciplinaire de Recherche en Réadaptation et Intégration Sociale (CIRRIS, Université Laval, Québec, Canada, 2019). Il est diplômé de l’IFMK de Strasbourg en 2010. Il oriente sa pratique libérale sur l’autonomie du patient et la prise en charge pluridisciplinaire, chez des patients souffrants de troubles musculosquelettiques (Annecy, France). En 2014 il est certifié de la méthode McKenzie. En parallèle il reprend son cursus universitaire avec un Master STAPS Mouvement Ergonomie et Handicap (Université Grenoble Alpes, 2018). Il effectue son stage de Master à la HES-SO (Genève, Suisse) sur un projet interdisciplinaire physiothérapie et ingénierie sur les nouvelles technologies et les applications cliniques telles que la prise en charge du risque de chute chez la personne âgée. Ses thématiques actuelles de recherches sont la validation d’outils portatifs pour l’évaluation et le traitement des comportements physiques (fatigue musculaire et mouvement) dans le cadre des troubles musculosquelettiques liés au travail ou au sport. En parallèle il travaille sur le type de feedback pouvant être associé à ces outils en termes de seuils cliniques, contrôle et apprentissage moteur.


Fraudet Bastien

Bastien Fraudet est physiothérapeute depuis 2001. Il a suivi une carrière salariale avec un parcours de rééducateur auprès de personnes amputées notamment, puis de cadre de santé manager. Il obtient un Master en science de l’éducation en 2012, puis un Master de recherche en sociologie en 2013. Formé à la recherche clinique aux côté de Rob Herbert, il partage aujourd’hui son activité entre la coordination d’une cellule de recherche clinique pluridisciplinaire, et celle d’un living lab dédié au développement d’innovation technologiques dans le champ de la rééducation. Il est également chargé d’enseignement pour les IFMK de Rennes et Laval. Son champ d’intérêts est principalement la recherche dans les technologies innovantes au service de l’autonomie des patients.


Gallois Marion

Je suis Masseur kinésithérapeute depuis 2011, je partage mon activité entre la réanimation médicale et les soins palliatifs au CHU de Bordeaux. Je suis diplômée d’un Master de Santé Publique spécialisée en statistique et en épidémiologie. Je suis membre du CSV de la SFP, participante au CS de l’édition 2017 des JFK et co-responsable CS des JFK 2021 avec Adrien Pallot. Je souhaite amener un versant «pratique» aux JFK 2021 à travers les données


Gallou-Guyot Matthieu

Étudier et transmettre sont les deux moteurs de l’activité professionnelle de Matthieu Gallou-Guyot. Passionné par le corps humain et son fonctionnement, il a tout naturellement poursuivi son cursus après l’obtention du diplôme d’État de kinésithérapeute. Après avoir décroché un master de recherche, en parallèle de son activité libérale, il réalise actuellement une thèse de doctorat portant sur l’interférence cognitivo-motrice et la double tâche dans la prévention des chutes chez la personne âgée. En parallèle, pour satisfaire sa soif de transmission, il intervient dans différents IFMK comme enseignant vacataire, essentiellement en méthodologie de recherche.


Leclercq Ingrid

Kinésithérapeute Bobath depuis 22 ans. Durant 10 ans elle a voyagé en changeant de service et de domaine, elle est passée l’ADAPT à Cambrai, l’hôpital à Domicile (HAP-HAD) à Paris, soins palliatifs à domicile à Bruxelles ensuite je suis rentrée à ULB Erasme Bruxelles dans le service de gériatrie et pneumologie-oncologie pour partir après au CHU Tivoli à La Louvière dans le service de pneumologie où elle a ouvert la revalidation pulmonaire. Toutes ces activités ont toujours été accompagnées d’une activité en libérale dans le domaine de la neuro-pédiatrie.

Depuis 10 ans, elle est maitre assistante à HEPH-Condorcet à Charleroi, Belgique, ses domaines sont la pneumologie et revalidation pneumo-cardio. Maintenant elle gère l’organisation des stages pour la section kiné et les stages à l’étranger pour toutes les sections (infi, podo, ergo et kiné) de l’implantation.

Ses autres activités sont : collaboration pour EBPracticenet en Belgique (aile francophone pour AXXON), Clinical Director fun fitness pour les Special Olympic Games, elle gère une école de l’asthme avec une pneumologue au CHU Tivoli. Et elle a quand même un peu de loisir, elle est manager d’une équipe de Hockey de garçon U10 et gardienne d’une équipe de Ladies au Hockey.


Mullie Yannick

Initialement formé à l'Ostéopathie et diplômé en 2007, Yannick a très tôt développé un intérêt vers la recherche. Après s'être installé au Québec, il entreprend une maîtrise en sciences de la réadaptation, dans laquelle il étudie le rôle de la proprioception à la marche chez les patients hémiparétiques et en santé (Mullie et Duclos, 2014). Intéressé par les mécanismes neurologiques sous-tendant le contrôle de la posture et du mouvement, il complète un doctorat en sciences neurologiques dans lequel il étudie la contribution du pallidum à la locomotion et au mouvement d'atteinte (Mullie et al, 2020 in rev.; Mullie et Drew, 2020 in prep). Yannick est actuellement chercheur postdoctoral à l'institut du cerveau et de la moelle épinière (ICM) et Fellow de la marie sklodowska Curie. Au sein de l'équipe de neurochirurgie expérimentale, il étudie les corrélations entre activité cérébrale et mesures biomécaniques à la marche chez le patient parkinsonien implanté. Yannick porte un intérêt particulier à la neuroréadaptation et espère participer au développement des compétences professionnelles et l'universitarisation de la profession de masso-kinésithérapie à un juste niveau.


Pairot De Fontenay Benoit

Benoit Pairot de Fontenay est kinésithérapeute et docteur en Sciences du sport. Diplômé de l’Institut de formation en Masso-kinésithérapie de Lyon en 2004, il combine la pratique clinique avec la poursuite de son cursus universitaire. En 2014, il défend son travail de doctorat qui porte sur la récupération après reconstruction du ligament croisé antérieur et la prévention des ruptures. Il part ensuite 4 ans au Canada effectuer un stage d’études postdoctorales au CIRRIS (Centre interdisciplinaire de recherche en réadaptation et intégration sociale). Il poursuit alors ces travaux de recherche clinique sur la récupération après reconstruction du LCA, et étend son domaine de compétence à l’analyse biomécanique de la course à pied et aux neurosciences. Depuis 2019, il est de nouveau en France, à Lyon, où il combine pratique clinique et recherche au LIBM (Laboratoire inter-universitaire de biologie de la motricité).


Pallot Adrien

Kinésithérapeute depuis 2009, j’ai orienté mon emploi du temps principalement sur de la formation initiale et continue. Membre du Comité Scientifique de l’édition 2017, puis Co-Pilote de ce comité en 2019, je réitère ce poste avec Marion Gallois pour l’année 2021. Mon envie est de montrer que l’intégration clinique des résultats de la recherche est importante et accessible à tous.


Perrin François

Son histoire avec les JFK à commencée en tant que bénévole en 2013 et elle ne c'est jamais arrêtée. Depuis qu'il est étudiant, François à toujours cherché à s'investir pour la kinésithérapie à travers différent mandats représentatif et associatif, locaux et nationaux (CROUS, FNEK etc.). Il a pu dès 2012 s'investir dans un projet d'initiation à la recherche pour ses études, concrétisé par un Master en 2015 sur l'Université Paris Sud. Avec aujourd’hui une expérience clinique de 6ans, musculo-squelettique exclusive depuis 3ans, il s'investit également dans la formation initiale en tant que responsable pédagogique d'unité d'enseignement musculo-squelettique sur l'IFMK de l'APHP (Pitié-Salpétrière). C'est avec plaisir et fierté qu'il mets ses compétences au service d'un événement qui à participer à forger son esprit critique et son goût pour la science en kinésithérapie.


Rollin Jérémy

Jérémy Rollin est masseur-kinésithérapeute libéral en pédiatrie à Nîmes, où il travaille sur le développement psychomoteur de l'enfant. L'apprentissage moteur étant particulièrement sensible aux déterminants sociologiques du milieu environnant il a entrepris un cursus en sciences sociales afin d'avoir des outils d'analyse des situations. Outils qu'il utilise dans ses recherches de doctorat à l'Ecole Normale Supérieure de Lyon. Ses centres d'intérêt sur le développement moteur le poussent à des allers retours fréquents entre "normal" et "pathologique" en comparant l'apprentissage moteur d'athlètes de haut niveau (il a un BE2 athlétisme et un diplôme de diététicien) et d'enfants à troubles moteurs en cabinet. Il est, par ailleurs, chargé de cours à l'université de Nîmes où il enseigne la biologie dans les cursus de sciences humaines, tandis qu'inversement il enseigne les sciences sociales dans les cursus médicaux de l'Université Lyon1.


Rulleau Thomas

Thomas Rulleau est diplômé en kinésithérapie en 2005, en ostéopathie en 2010, il a choisi une activité hospitalière en court séjour gériatrique (CSG) il y a une dizaine d’années. En parallèle, il a repris ces études à l’université sanctionné par un master APA en 2013 puis un doctorat STAPS-cognition du mouvement en 2017 s’intéressant à l’ « application clinique de l’imagerie motrice en rééducation ». Il travaille actuellement au CHD-Vendée comme kinésithérapeute en CSG, et comme ingénieur de recherche clinique à l’unité de recherche clinique. Il est aussi membre du comité scientifique (CS) du conseil national de l’ordre depuis 2018 et du CS des JFK depuis 2015. Il est impliqué dans la formation comme enseignant vacataire et conseiller scientifique de différents instituts de formation en rééducation et réadaptation. Dernièrement, il a été parmi les premiers kinésithérapeutes qualifiés aux fonctions de maitre de conférence des universités en section 91, sciences de la rééducation et réadaptation.